Renaissance électrique pour les voiliers Ikone

Propriétaire des moules des voiliers Ikone suite à la faillite du chantier Espace Vag, Philippe Goyat a conclu un accord avec le chantier naval Bagou Boats pour développer une version électrique.

Suite à la faillite d’Espace Vag, Philippe Goyat avait racheté une grande partie du matériel d’Ikone lors d’une vente aux enchères organisées en novembre 2019. Celle-ci avait permis à l’entrepreneur de mettre la main sur les moules des version 6.0, 6.5 et 7.5. Derrière cette acquisition, une ambition : celle de relancer la fabrication d’une version électrique à travers un partenariat conclu avec le chantier Bagou Boats qui produit déjà un catamaran électrique primé en décembre dernier à l’occasion du concours du bateau électrique de l’année organisé par l’AFBE.

« Les outillages de l'Ikone 5.50 et de l'Ikone 6.50 sont déjà dans nos locaux de Lorient pour pouvoir faire des bateaux. La commercialisation se fera en partenariat avec Philippe Goyat » précise Jérôme Clément, fondateur du chantier, interrogé par Boat Industry.

En pratique, les deux partenaires travaillent sur un bateau électrique reprenant la base de l’Ikone 6.0. « La carène est adaptée aux vitesses entre 5 et 15 nœuds. En la modifiant légèrement, cela va permettre de proposer des bateaux électriques plus petits à des prix tenus en complément du catamaran Bagou Boats de 7 mètres » précise Jérôme Clément.

Si la conception technique devra encore être précisée au cours des semaines et mois à venir, une vitesse de 20 nœuds est évoquée. Les coques seront également retravaillées avec du biocomposites tandis que le design extérieur sera entièrement revu.

Pour l’heure, les deux partenaires ne précisent pas à quel horizon ce nouveau bateau electrique sera présenté.


Bagou Boats, Espace Vag,

Partager cette actualité