Un nouveau porte-conteneur électrique et autonome pour la Norvège

Spécialiste de la logistique, DB Schenker prévoit d'exploiter un navire côtier autonome dédié au transport de contenaires. Mise à l'eau prévue en 2024.

En Norvège, les bateaux électriques autonomes ont la cote dans le domaine de la logistique. Alors que Yara inaugurait fin 2021 son tout premier navire, DB Schenker se lance à son tour dans l’aventure. Associée au géant de l’ameublement scandinave eKornes et à Naval Dynamics, l’entreprise a signé un accord préliminaire pour lancer les premières études pour la conception d’un navire à la fois électrique et autonome.


 
Destiné à relier Ekornes, Ikornnes, et le port d'Ålesund qui dessert les principaux ports de fret maritime en Europe, le navire couvrira un trajet de 43 kilomètres à une vitesse de 7,7 nœuds en trois heures environ. Long de 50 mètres, il disposera d’une charge utile de 300 tonnes.
 
Associé à Kongsberg, qui a déjà travaillé sur le navire autonome de Yara, et Massterly, l'opérateur du navire et le responsable technique, DB Schenker ne précise pas pour l’heure les caractéristiques de ce futur navire « zéro émission » qui pourrait fonctionner avec des batteries, des piles à combustible ou une combinaison des deux. Il est toutefois certain que le navire fonctionnera sans équipage. Comme pour le Yara Birkeland, les employés surveilleront et contrôleront le navire depuis le virage.

La mise à l’eau du navire est prévue pour 2024.


DB Schenker, Norvège,

Partager cette actualité