​Norvège : Siemens lance un site de production de batteries pour les bateaux électriques

Installée à Trondheim, au nord de la Norvège, cette usine « robotisée » assemblera des modules batteries pour les marchés maritimes et offshore.

L'allemand Siemens se prépare à la montée en puissance du marché des batteries dans le monde maritime et vient d'inaugurer en Norvège un premier site dédié à l'assemblage de modules format les packs batteries.

Les batteries alimentant la chaîne de montage sont constituées de neuf modules, chacun constitué de 28 cellules. Du déballage des pièces au test final, le processus est entièrement automatisé affirme Siemens.

Jusqu’à 3000 MWh par an

Nommée « West Mira », l’usine compte une ligne d’assemblage dotée de huit stations robotisées et d’une capacité de production allant jusqu’à 3000 MWh par an.

« Nous prévoyons que ce marché se développera de manière significative à l’avenir. C'est pourquoi nous avons investi dans le développement de solutions de batteries sûres et fiables », déclare Bjørn Einar Brath, en charge des solutions offshore au sein de Siemens.

Pour Siemens, le choix de la Norvège n’est pas anodin. Dans le domaine du bateau électrique, le pays scandinave affiche des ambitions particulièrement fortes. Aujourd’hui essentiellement concentré sur le secteur des ferrys électriques, le marché devrait progressivement s’étendre à d’autres secteurs tels que les bateaux de pêche ou de travail.

Un essor qui ne se limite pas à la Norvège.  « Nous constatons également un intérêt pour de telles solutions en dehors de la Norvège. La nouvelle usine de batteries servira donc également un marché international » explique Bjørn Einar Brath.


Siemens, Norvège,

Partager cette actualité