FinX révolutionne le nautisme avec son moteur électrique à nageoire

Figurant parmi les exposants du stand AFBE au salon Nautic, la startup française FinX expose son concept de moteur électrique à membrane. Une technologie de rupture dont la production des premières séries est attendue pour 2020.

“C’est une technologie qui vient des pompes industrielles et médicales que nous avons adapté sous licence au domaine nautique. On remplace l'hélice par une membrane qui ondule comme une nageoire de poisson et permet 30 % d’économie d’énergie” nous explique Harold Guillemin, CEO et fondateur de cette jeune startup incubée à Centrale Suppelec. 

“Notre premier modèle est un équivalent 5 CV (2 kW) qui inspire le fluide à l’avant du moteur et le refoule à l’arrière. Il n’y a pas de villebrequin ni de réducteur. C’est un moteur avec peu de pièces à entretenir” poursuit le jeune entrepreneur qui annonce les livraisons des premières séries pour juin 2020. “Nous sommes dans les prix du marché avec un tarif à 3000 euros l’unité” détaille notre interviewé. 

Industrialisation

Pour FinX, la mise en production de ce premier moteur n’est qu’une première étape.

“On sait que la technologie peut monter en puissance. Au second semestre 2020, on souhaiterait lancer avec un motoriste le développement d’une gamme de plus forte puissance qui serait aux alentours de 150 chevaux” explique  Harold Guillemin qui souhaite pouvoir à terme vendre des licences à des motoristes pour répandre au maximum leur innovation. 


L'équipe FinX. Au centre, Harold Guillemin, CEO et fondateur de la startup

 


FinX, Salon Nautic 2019,

Partager cette actualité