Toulouse : une péniche électro-solaire pour le Canal du Midi

Présentée comme la première pénichette française totalement autonome, Gladys a été mise à l’eau il y a quelques jours sur le Canal du Midi, à Toulouse.
 
Développé par un retraité toulousain, Jean-Alain Sarrado, le bateau est doté de 25 panneaux photovoltaïques venant alimenter des batteries plomb-gel et le moteur électrique fourni par Leroy-Somer. En pratique, c'est Naviwatt qui a intégré et conçu tout le système propulsif, le stockage et les panneaux solaires.
 
« Grâce aux batteries, j'aurai plusieurs jours d'autonomie, même sans soleil. Pas besoin de me brancher à l'électricité ou à l'eau d'un port, je n'aurai pas besoin d'anneau d'amarrage, j'aurai juste à payer la vignette de Voies Navigables de France (environ 430 euros par an) pour parcourir l'Europe » a déclaré le jeune retraité, interrogé par le quotidien Ouest-France.
 
Equivalent à un T2 de 44 m2, le Gladys aura nécessité 70 000 euros, soit 70 000 euros de plus qu'une pénichette standard. Une initiative unique et engagement pionnier salués par VNF. « L’électrique est tout à fait adapté au fluvial et nous militons pour l'utilisation écologique de la voie d'eau, il faudrait maintenant une volonté des acteurs économiques pour créer une vraie filière du tourisme écologique, au-delà des bonnes volontés individuelles » a souligné son responsable régional, Jacques Noisette. Une analyse que l’AFBE ne peut que partager…

Partager cette actualité