​Aux Sables-d'Olonne, les navettes électriques font peau neuve

Rachetés en 2019 à la ville de La Rochelle, les deux passeurs électriques des Sables-d’Olonne ont été entièrement revus pour leur seconde saison d’exploitation.

« La motorisation a entièrement été revue. Les batteries utilisées sont des batteries en lithium, d’une autonomie de 13 h, avec 6 h de temps de recharges. 30 personnes au maximum, pourront prendre place par bateau » détaille Jean-Marie Naulet, directeur de la Société d’Économie Mixte Locale « Les Sables-d’Olonne Navettes Maritimes » pour qui la rénovation des navires était nécessaire pour assurer « un bon niveau de service aux usagers ».
 

3 heures d’autonomie supplémentaires

Outre l’optimisation des batteries, des panneaux solaires ont été installés sur le toit des deux bateaux. Un dispositif qui permettrait de gagner 2 à 3 heures d’autonomie supplémentaire.
 
« Ces dispositifs photovoltaïques permettront à ces deux bateaux, d’assurer sans problème, une journée complète de liaison entre le ponton du Vendée Globe à Port-Olona et le Quai Garnier du port de pêche, la ligne D en somme » explique Jean-Marie Belle, conseiller municipal délégué aux ports. « Les bornes de charges sont installées quai Guiné, et sur le ponton du Vendée Globe » complète Jean-Marie Naulet qui espère lancer l’exploitation des deux navires d’ici au début du mois de juillet, juste à temps pour le début de la saison estivale.
 

L’hydrogène pour prochaine étape

 Alors que la collectivité a investi au total 465.000 euros pour l’acquisition et la rénovation de ces deux navires, elle songe déjà à la suite.
 
« La prochaine étape, c’est peut-être l’acquisition de navires à propulsion hydrogène » songe Yannick Moreau, maire des Sables, qui fait le lien avec le futur site de production d’hydrogène vert qui devrait voir le jour à Bouin à horizon 2021.
Source : Actu.fr


Vendée, France,

Partager cette actualité