Des péniches à hydrogène à l'étude sur la Seine

Intégré dans le cadre du programme européen H2ships, le projet est notamment porté par le Syctom, le syndicat des déchets francilien, qui envisage la mise à l’eau de ses premières péniches à hydrogène en 2021.

En charge de la gestion de trois grands incinérateurs de la région francilienne, le Syctom envisage de convertir à l’hydrogène une partie de sa flotte de barges en charge de l’acheminement des déchets. Produit localement, l’hydrogène serait directement généré à partir de l’incinérateur « Isséane ». Situé sur les berges de la Seine à Issy-les-Moulineaux, celui-ci fabriquerait de l’hydrogène vert grâce au surplus d’électricité.

Associant EDF et Haropa Ports, la démarche s’intègre au programme européen H2Ships dont l’objectif est de démontrer la faisabilité technique et économique de l’hydrogène dans le domaine maritime à travers plusieurs démonstrateurs.

« Si l'expérience est concluante, H2SHIPS pourra conduire à un développement de l’hydrogène fluvial sur tout l'axe Seine » estime Cédric Virciglio, en charge des affaires européennes et internationales pour HAROPA.

Si le planning est respecté, le premier démonstrateur du Syctom devrait être mis à l’eau à l’horizon 2022. Egalement associée au projet, l’entreprise des « Vedettes de Paris » pourrait aussi tester la solution sur un bateau destiné à la navigation touristique.


Syctom, Paris, Ile-de-France, HAROPA, H2SHIPS, EDF, France,

Partager cette actualité