Nouveau départ pour l’Energy Observer

 

Enrichi de nouvelles technologies, l’Energy Observer a largué les amarres ce mardi 3 mars pour une odyssée de 4 années autour du monde. Au programme 2020 : 9 escales et une traversée de près de 37.000 km.

Optimisé durant l’hiver, le navire à hydrogène est animé par une nouvelle pile à combustible Toyota et reçoit des panneaux photovoltaïques supplémentaires portant sa surface solaire à 202 m².

Des JO de Tokyo à la Californie

Au total, l’Energy Observer prévoit de parcourir 20.000 milles nautiques, soit près de 37.000 km en 2020. Parti le 3 mars, il prendra la direction du Maroc ou des Canaries avant de se diriger vers Saint-Barthélemy, dans les Antilles françaises. La traversée du canal de Panama (et une escale dans la capitale éponyme) permettra ensuite à l’équipage de rejoindre Hawaï et enfin Tokyo où il fera escale pendant trois semaines à l’occasion des Jeux Olympiques.
 
Après cette étape historique dans la capitale nippone, l’Energy Observer réaliser une nouvelle traversée du Pacifique pour rejoindre la Californie. Trois étapes y seront réalisées : San Francisco en octobre, Los Angeles en novembre et San Diego en décembre.
 


Energy Observer,

Partager cette actualité