Nantes inaugure son bateau-passeur à hydrogène

Inauguré ce vendredi 30 août en même temps qu’une station d’approvisionnement en hydrogène, le Jules-Verne 2 relie les rives de Petit-Port et du Port Boyer.

Adieu la Mouette, bonjour le Jules-Verne 2 ! Remplaçant l’ancienne navette électrique, le nouveau navire de l’agglomération nantaise troque les batteries de son prédécesseur contre un dispositif fonctionnant à l’hydrogène. Animé par deux piles à combustible, le résulte d’un appel à projet lancé par l’ADEME pour développer la filière hydrogène. Au total, la métropole a investi 354.000 € pour construire le Jules Verne 2 tandis que 323.000 € ont été financés conjointement par la région et l’ADEME.

Le projet a été développé au sein d’un consortium réunissant la Semitan et six autres partenaires et a fait l’objet de nombreux tests préalables avant l’inauguration officielle du 30 août dernier.

« Nous avons énormément travaillé à la sécurité », remarque de son côté Pierre-François Gérard, le « Monsieur Hydrogène » de la Semitan. « Les piles à hydrogène sont situées au-dessus des passagers, les batteries en dessous » précise-t-il.

Construit en aluminium au chantier naval de Bouin, en Vendée, le Jules Verne 2 est aujourd’hui limité à 12 passagers (dont un fauteuil) et 6 vélos – même si sa capacité réelle est de 25 passagers et 6 à 10 vélos. 

Station mutualisée à Saint-Herblain

En parallèle de ce bateau-passeur à hydrogène, la Semitan et la métropole nantaise ont également inauguré une station mutualisée de production et de distribution d’hydrogène.

Baptisée MuLTHy et installée dans le centre technique du boulevard Marcel-Paul à Saint-Herblain, elle assure la production de 80 kilos d’hydrogène par jour. La station alimente non seulement le Jules Verne 2, mais aussi une flotte de véhicules appartenant à diverses entités partenaires dont la Semitan, EDF, et La Poste.


Semitan, Nantes, France,

Partager cette actualité