MS Medstraum : un premier fast ferry électrique pour la Norvège

Présenté comme le premier ferry rapide au monde, le MS Medstraum vient d’être livré à son port d’attache à Stavanger, en Norvège.

Destiné à opérer sur un trajet de banlieue reliant Stavanger et Hommersak, un itinéraire durant 35 à 40 minutes et comptant 12 arrêts, le MS Medstraum résulte du projet TrAM (Transport Advanced and Modular). Financé par le programme européen Horizon2020 et soutenu par le cluster norvégien Maritime Clean Tech, celui-ci a été livré il y a quelques semaines à son port d’attache.

Mesurant près de 30 mètres en longueur, le MS Medstraum est capable de transporter jusqu’à 147 passagers et sera exploité par 3 membres d’équipage. Animé par deux moteurs électriques de 550 kW, il entre dans la catégorie des ferrys rapides avec une vitesse de croisière qui atteindra les 23 nœuds, soit 43 km/h. Il contient 1524 kWh de batteries. Au total, plus de 11 millions d’euros ont été investis pour sa construction.

Conception légère

« Le projet exigeait des matériaux légers pour tous les composants, y compris les batteries, les convertisseurs et les moteurs », explique Ingve Sørfonn, responsable technique chez Wärtsilä qui a fourni une grosse partie des composants du ferry. « Par exemple, les armoires sont passées de l'acier à l'aluminium » complète-t-il.

Le dispositif de charge a également été un véritable défi. « Avec plus de 1000 kg, les systèmes existants étaient tous trop lourds, nous avons donc développé un nouveau concept de recharge à quai léger qui utilise des chargeurs CCS2 standard - du même type que ceux utilisés dans les voitures électriques » a expliqué Frode Jenset, spécialiste technique chez Wärtsilä qui appelle à la nécessaire normalisation des systèmes de charge pour les navires. « Il existe aujourd'hui trop de concepts de recharge dédiés sur le marché, ce qui constitue un obstacle à la recharge de différents types de navire » souligne Wärtsilä dans un communiqué.

En adéquation avec la taille de la batterie et les missions du navire, le système de charge délivre jusqu’à 2,3 MW de puissance.

Un concept promis à un bel avenir

« Il y a déjà un énorme intérêt pour le MS Medstraum dans d’autres villes d'Europe, des États-Unis, du Canada et d'Australie » a déclaré Ingve Sørfonn. 

Le projet TrAM conduira notamment deux études pour le même type de navire sur la Tamise à Londres et sur les canaux de Belgique. 


Wartsila, Norvège,

Partager cette actualité