Kongsberg choisit Vard pour construire son porte-conteneurs électrique autonome

Attendu en 2020, le premier porte-conteneurs électrique et autonome de Kongsberg Maritime sera construit par le chantier norvégien Vard.
 
Annoncé en mai 2017, le Yara Birkeland sera le premier porte-conteneur 1000 % électrique de Kongsberg. Représentant un coût global de 26 millions d’euros, son design a été confié à Marin Teknikk et son assemblage à Vard. D’origine norvégienne, Vard réalisera l’assemblage final du navire à Brevik et fera réaliser la coque sur son sitede Tulcea, en Roumanie.
 
En pratique, la mise à l’eau du Yara Birkeland est prévue pour le courant du premier trimestre 2020. D'ici à son exploitation en mode 100 % autonome, prévue d’ici 2022, il sera opéré avec un équipage à bord.
 
Capable de transporter une centaine de containers à une vitesse allant de 12 à 15 nœuds (23 à 28 km/h), le Yara Birkeland proposera quelque 120 kilomètres d’autonomie. Exploité en Norvège, il servira à relier l’usine d’engrais de Yara, à Porsgrunn, et les ports de Brevik et Larvik, dédiés à l’exportation vers les marchés internationaux. Selon Kongsberg, ce porte-container 100 % électrique devrait permettre d’économiser une centaine de trajets aller-retour en camions chaque jour, soit environ 40.000 sur une année.


Yara Birkeland, Vard, Kongsberg, Norvège,

Partager cette actualité