Hurtigruten met en service son premier navire hybride

Conçu sur la base d’une solution développée avec Rolls-Royce, le premier navire hybride de la compagnie norvégienne Hurtigruten a été inauguré le 7 novembre dernier.

Baptisé "MS Roald Amundsen", en hommage à l’explorateur norvégien qui a mené la première expédition ayant atteint le pôle Sud, le premier navire à propulsion hybride d’Hurtigruten assurera des croisières ouvertes au public en Alaska, en Antarctique et dans le Passage du Nord-Ouest.
 

20 % de consommation en moins

« Le principal atout réside dans la réduction totale de la consommation de carburant. Associée à une coque novatrice et à une utilisation optimale de l'électricité à bord, cette solution se traduira par une réduction de 20 % des émissions de CO2 - plus de 3 000 tonnes par an - et de la consommation de carburant » résume le communiqué de la compagnie norvégienne qui a investi 12,3 millions d’euros dans le projet, financé à hauteur de 4,5 millions d’euros par les autorités norvégiennes.

Animé par une solution développée en partenariat avec le motoriste Rolls-Royce, le navire associe fioul et électricité. Grâce à ses batteries, il est capable d’assurer un fonctionnement 100 % électrique sur une période allant de 15 à 30 minutes. Un mode de propulsion qui sera privilégié lorsque le bateau naviguera dans les fjords, dans certaines zones vulnérables ou lors des manœuvres dans les ports.

Six navires d’ici 2021

Pour Hurtigruten, le lancement du MS Roald Amundsen n’est qu’une première étape. En cours de construction au chantier naval norvégien Kleven, un second navire, le MS Fridtjof Nansen, rejoindra la flotte de la compagnie norvégienne au printemps 2020.

D’ici 2021, Hurtigruten annonce que six navires seront convertis à l’hybride.


Hurtigruten, Rolls-Royce, Norvège,

Partager cette actualité