DFDS veut exploiter un ferry à hydrogène pour relier Oslo et Copenhague

Associés à l’entreprise danoise Ørsted, à ABB et à Ballard Power Systems, DFDS prévoit d'exploiter un tout nouveau ferry alimenté en hydrogène vert. 

Appelé à réaliser la liaison Oslo – Frederikshavn – Copenhague, ce ferry à hydrogène sera alimenté par une pile à combustible de 23 MW.  Capable d’embarquer jusqu’à 1800 passagers et 380 voitures, il permettra d’économiser l'équivalent de 64.000 tonnes d’émissions de CO2 chaque année.

« Les plus grands systèmes de piles à combustible ne produisent aujourd'hui que 1 à 5 MW, et le développement de telles installations de piles à combustible à grande échelle pour un ferry électrique est une tâche monumentale. Nous ne pouvons réussir que dans des partenariats avec des entreprises qui, ensemble, peuvent rassembler certaines des meilleures compétences du monde en matière de conception, d'approbation, de construction, de financement et d'exploitation de navires innovants », déclare Torben Carlsen, PDG de DFDS, qui a choisi de s’associer à ABB et Ballard, deux spécialistes de la filière.

Sur le volet énergie, le groupe danois Ørsted sera chargé de la fourniture d’hydrogène vert. Celui-ci sera produit par électrolyse à partir d’un parc éolien offshore déployé sur le territoire du Grand Copenhague.

A horizon 2027

Afin de financer ce projet d’envergure, les différents partenaires ont demandé le soutien du fonds européen pour l’innovation. Si le calendrier est respecté, sa mise en exploitation pourrait intervenir dès 2027.


DFDS, ABB, Ballard, Oslo, Copenhague, Norvège, Danemark,

Partager cette actualité