​Blue Pearl annonce la naissance de son bateau habitable électrique

Habitable par deux ou trois personnes et transportable par route, la première création de Blue Pearl associe tradition et innovation pour proposer un bateau électrique unique en son genre. Premiers tests prévus début mai. 
 
« C’est une création passion ! » résume avec enthousiasme Elisabeth Auder-cha, à l’origine du projet. Que ce soit en rivière ou en mer, Blue Pearl voulait un petit bateau habitable avec un bon confort, de bons lits, un cabinet et de toilette, de larges banquettes extérieures, le tout avec une longueur inférieure à 7 mètres pour que le bateau reste facilement transportable. « Après avoir fait le tour des grands fabricants et arpenté plusieurs années de suite le salon Nautic, une conclusion s’impose : ce bateau n’existe pas » raconte la première lettre d’information de Blue Pearl (à télécharger en fin d’article).
 
D’où l’idée de notre interlocutrice et de ses partenaires de concevoir de A à Z son propre bateau, sur le modèle d’un taxi vénitien doté d’une coque semi-planante permettant d’exploiter au mieux la motorisation électrique.
 

Motorisation Torqeedo

Après avoir trouvé – non sans difficulté - l’architecte pour l’aspect technique du projet et l’homologation et identifié un partenaire breton pour la construction du bateau, vient la question de la motorisation.
 
C’est vers le spécialiste Torqeedo que Blue Pearl a choisi de se tourner avec une motorisation de 20 chevaux associée à quatre batteries POWER 26-104 et à deux chargeurs rapides.
 
« Nous voulions un usage souple et avons voulu mettre notre bateau au top de la performance. Les quatre batteries devraient amener un très bon rendu en autonomie car nous voulions également que le bateau puisse faire du côtier. Quant aux deux chargeurs rapides, nous nous sommes basés sur des escales de deux heures pour recharger au maximum » explique Elisabeth Auder-cha.
 
Mesurant 6.95 m de long pour 2.30 de large, le modèle définitif promet d’être à l’aise aussi bien en rivière que sur mer. « Avec seulement 15 centimètres de tirant d’eau, c’est un véritable 4x4 de la navigation » souligne notre interlocutrice.
 

Premiers essais au printemps

Après quelque 800 heures de travail étalées sur une année, le Blue Pearl réalise sa première mise à l’eau en décembre dernier. « Nous avons déjà pu réaliser quelques tests et les rendus sont fabuleux, il se déplace comme une libellule » se réjouit notre interlocutrice.
 
Prochaines étapes : profiter de l’hiver pour réaliser les dernières finitions et entamer les tests début mai. Des essais qui permettront de valider les performances du bateau dont l’autonomie devrait varier entre 30 et 60 kilomètres selon la vitesse.
 

Une commercialisation à l’étude

Si le Blue Pearl est avant tout une « création passion », ses concepteurs envisagent également une commercialisation.
 
« S’il y a de la demande, pourquoi ne pas en faire profiter les autres ? » s’interroge Elisabeth Auder-cha. Une réflexion qui pourrait aboutir à la création d’une entité spécialisée dans les petits bateaux électrique de tradition. « Pas uniquement dans le style vénitien mais aussi des chalutiers bretons ou des petits bateaux marseillais » imagine notre interlocutrice. L’aventure ne fait que commencer…
 

Le Blue Pearl en bref

Longueur 6,95m
Largeur 2,30m
Tirant d’eau 15cm + Hélice 
Tirant d’air 1,53 m 
Poids en charge 1200 kg
Moteur 20 ch  torqeedo  ref CRUISE 10.0 R  
Batterie 4 batteries  POWER 26-104
Chargeur 2 chargeurs rapides. 
Autonomie (données Torqeedo - à valider lors des essais) 30 km à 30 km/h
60 km à 8 km/h
 
En savoir plus :

Pour plus d'information

Partager cette actualité