Transports du futur : le bateau électrique identifié dans le nouvel appel à projet de l’ADEME

Lancée par l’ADEME début mars, la seconde édition de l'appel à projet "Initiative PME Véhicules et transports" identifie le secteur fluvial et maritime parmi les projets éligibles. Les candidats ont jusqu’au 29 mai pour déposer leur dossier. A la clé : un financement pouvant jusqu’à 200.000 euros !
 
Avec pour ambition d’accompagner l’innovation au sein des PME, l’ADEME vient de publier la seconde édition de son appel à projet "Véhicules et transports du futur". Financé par le Programme d’Investissements d’Avenir, ce nouveau dispositif concerne les PME* et identifie clairement parmi les projets éligibles les déplacements maritimes et fluviaux, qu’ils soient dédiés au transport de personne ou de marchandises.
 
Pour être éligibles, les projets doivent porter sur :

  • La diffusion d’innovations permettant un gain significatif sur les conditions d’exploitation des navires, et notamment la consommation en énergie ou le recours à de nouvelles énergies
  • La diffusion des nouvelles technologies de l’information dans les navires et nouveaux usages de navires (maintenance EMR, etc.)
  • La réduction de l’ensemble des rejets d’un navire à toute étape de son cycle de vie
  • L’amélioration de la sûreté et de la sécurité
A noter toutefois que toute la partie liée à l’infrastructure, que ce soit pour la recharge ou le ravitaillement en hydrogène, est totalement exclue du périmètre de l’appel à projet.
 

Jusqu’à 200.000 euros de subvention

Concrètement, chaque projet devra avoir un coût global d’au moins 400.000 euros et être réalisé sous deux ans.
 
Les projets sélectionnés pourront recevoir une aide financière sous forme de subvention. Celle-ci pourra aller jusqu'à 200 000 euros par projet, dans la limite de 50% des coûts éligibles, à laquelle peut s’ajouter une aide à la valorisation des résultats dans la limite de 5 000 euros.
 
La date limite de dépôt des dossiers en ligne est fixée au 29 mai. Par la suite, les candidats présélectionnés devront passer une audition courant juillet et les résultats seront dévoilés dans la foulée.
 
* Moins de 250 salariés et un CA annuel maximal de 50 millions d’euros.

Partager cette actualité