Le PlanetSolar en route pour un deuxième tour du monde

Après un premier tour du monde réalisé entre 2010 et 2012, le PlanetSolar s’apprête à repartir pour une deuxième aventure qui devrait durer cinq ans… Départ prévu de Lorient le 9 avril prochain…
 
C’est reparti pour PlanetSolar ! Le bateau solaire le plus connu au monde s’apprête à réaliser un second tour du globe à travers une mission encore plus ambitieuse. Celle-ci devrait durer cinq ans et permettra au bateau de partir à la rencontre de la population et des décideurs afin de démontrer qu’une navigation sans émissions est aujourd’hui possible.
 

Hydrogène et énergie éolienne

Au-delà des quelque 500 mètres carrés de panneaux solaires qui le recouvrent, le PlanetSOlar fera appel à d’autres énergies pour cette nouvelle aventure. Objectif : gagner en confort et en autonomie, notamment en cas de mauvais temps où davantage d’énergie est nécessaire pour braver les intempéries.
 
Désormais propriété de la fondation Race for Water, le PlanetSolar a ainsi été équipé de 25 bouteilles d’hydrogène qui serviront à stocker l’énergie solaire excédentaire pour la restituer plus tard en fonction des besoins. Un système qui permet de résoudre la problématique des batteries, source d’encombrement et de surpoids sur le bateau. Ainsi, là où les batteries lithium-ion n’offrent que deux jours d’autonomie, les cinq tonnes de bouteilles d’hydrogène permettront de naviguer de façon autonome jusqu’à une semaine.
 
Ce nouveau PlanetSolar compte également exploiter la force du vent et se voit doté d’une grande voile de kite. Piloté automatiquement, ce genre de cerf-volant peut aller chercher le vent jusqu’à mètres de hauteur et permet de « tirer » le bateau vers son objectif tout en limitant la consommation des autres énergies.


 

Départ le 9 avril de Lorient

Ce nouveau PlanetSolar partira de Lorient le 9 avril prochain pour un tour du monde constitué de trois étapes majeures : les Bermudes en juin 2017 pour l'America Cup, Tokyo en juillet 2020 pour les Jeux Olympiques et Dubaï en octobre 2020 pour l'Exposition Universelle.
 
Véritable laboratoire scientifique, le bateau multipliera les analyses sur ses lieux de passage tout au long de son périple et pourra héberger une dizaine de chercheurs en sus des cinq membres d’équipage.


 

Partager cette actualité