Leroy-Somer : 50 ans d’expérience dans l’industrie marine

Acteur historique de l’industrie marine, Leroy-Somer est également largement impliqué dans le développement des bateaux électriques et hybrides. Avec Mathieu Hérieau, Business Développeur Marché Marine pour Leroy-Some, l’AFBE revient sur l’historique et le positionnement de la société.

Des applications militaires au bateau tout électrique

« Dans le domaine de la marine, nous avons débuté par des applications militaires dans les années 60 » retrace notre interlocuteur. « A l’époque, il s’agissait de fabriquer des moteurs électriques pour la propulsion de torpilles. Le temps a passé et nous avons depuis équipé des porte-avions et des sous-marins avec une gamme spécifique et spécialement adaptée aux contraintes militaires ».

A partir des années 70-80, Leroy-Somer commence à étendre les applications de sa gamme de moteurs électriques à la marine marchande. « Nous proposions notamment des moteurs pour entraîner des treuils, des pompes, mais aussi des propulseurs d’étrave afin d’aider les bateaux à manœuvrer en zone portuaire » précise Mathieu Herieau. « Nos gammes sont ensuite progressivement montées en puissance et nous avons commencé à développer les premiers variateurs de vitesse à fréquence variable  dans le courant des années 90.

Dans les années 2000, le marché explose. « Navires de transport à passagers, bateaux pour utilisation offshore, dragues, cargos… le diesel/électrique se démocratise et notre gamme de puissance s’élargit. Nous fournissons beaucoup de moteurs pour les propulseurs d’étrave mais aussi pour la propulsion principale».

Viennent ensuite les années 2010. Porté par de nouvelles réglementations portuaires et les nouvelles technologies de batteries, le segment des bateaux hybrides et électriques se développe. « Nous équipons des bateaux de moindre taille à partir de 20 mètres, de par l’augmentation du nombre de bateaux à passagers avec utilisation de batteries, et aussi de par la chute des commandes de bateaux offshore » précise notre interlocuteur.

Et si Leroy-Somer est un groupe mondial, les activités liées à la marine restent majoritairement localisées en Europe, avec un développement actif en Asie. « Nous équipons plusieurs dizaines de bateaux à propulsion diesel/électrique par an et environ 5 à 10 avec batteries » chiffre Mathieu Hérieau.

Parmi les réalisations de Leroy-Somer sur bateaux hybrides figure l’Hélios, une vedette de 197 passagers utilisée pour la visite des Calanques de Marseille depuis 2012, pour laquelle le groupe a fourni deux moteurs électriques à aimants permanents de 55 kW et l’électronique de pilotage associée. Quant au tout électrique, Leroy-Somer a notamment équipé l’Ar Vag Tredan, un ferry électrique pourvu de super-capacités capable d’accueillir 147 personnes et construit par STX pour la communauté d'agglomération de Lorient (photo ci-dessous).


 

Une gamme industrielle complète

Sur le marché du bateau électrique, Leroy-Somer se distingue non seulement par son ancienneté et son expérience, mais aussi par le champ d’application de ses moteurs.

« Contrairement à d’autres acteurs qui se sont spécialisés dans la motorisation pour bateau électrique essentiellement, nous partons de notre savoir-faire existant pour l’adapter à l’échelle de la marine avec une gamme de puissance qui s’échelonne de 250 W jusquà plusieurs mégawatts » exolique notre interviewé.

Une stratégie qui permet à Leroy-Somer de produire ses moteurs en grande série et de bénéficier des économies d’échelle correspondantes.

L’enjeu du rendement

Si la capacité de la batterie joue un rôle important sur l’autonomie des bateaux électriques, le moteur reste également un composant essentiel. Plus il sera économe et moins la consommation sera élevée. De quoi gagner quelques précieux kWh pour optimiser l’autonomie et le dimensionnement des batteries qui restent un élément conséquent dans le coût global du navire.

 « Notre objectif a toujours été de développer des moteurs au plus haut rendement possible » commente Mathieu Herieau. « Dans le passé, on trouvait beaucoup de moteurs à courant continu. Aujourd’hui, la technologie asynchrone est très répandue avec pour principal avantage une maintenance réduite. Et ces dernières années, nous voyons apparaître également la technologie synchrone à aimants permanents qui représente l’étape suivante. Moins énergivores, ces moteurs présentent un rapport poids-puissance inégalé à ce jour. Nous sommes précurseurs de cette technologie que nous proposons sur le marché depuis le début des années 2000 » analyse notre interviewé.

En investissant massivement dans le développement de nouvelles technologies, Leroy-Somer poursuit plus que jamais son engagement au service de la marine, avec des innovations à venir prochainement pour continuer à faire rimer puissance et efficacité énergétique au meilleur coût.
 
 

Pour plus d'information

Partager cette actualité