Energy Observer : le bateau à hydrogène en escale inaugurale à Paris

Alimenté aux énergies renouvelables et à l’hydrogène, l’Energy Observer était ce jeudi 6 juillet à Paris où il a été officiellement « baptisé » en présence d’Anne Hidalgo, Maire de la ville de Paris, de Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique et solidaire et parrain d’Energy Observer, de Florence Lambert, Directrice du CEA-Liten et marraine du bateau et de Bertrand Piccard, Président de la Fondation Solar Impulse.

Parti le 26 juin de Saint-Malo, l’Energy Observer est désormais à Paris, étape inaugurale d’un tour du monde qui devrait durer six ans. Au programme : 101 étapes dans 50 pays, avec pour ambition de prouver qu’un futur plus respectueux de l’Homme et de son environnement est possible.

Présenté comme un véritable pionnier du monde énergétique de demain, le catamaran est propulsé grâce aux énergies renouvelables et à l’hydrogène et ne consommera pas une goutte de carburant fossile lors de son voyage.

« L’hydrogène, énergie propre par excellence, est au cœur de notre projet. Le bateau produira son propre hydrogène à partir de l’eau de la mer grâce à un système énergétique complet permettant d’utiliser plusieurs sources d’énergies renouvelables à bord, sans impacter l’environnement. Le défi de ce bateau est de viser l’autonomie énergétique. Nous espérons contribuer à l’accélération de la transition énergétique, en inspirant les entreprises, les collectivités, les états et les citoyens en leur montrant qu’un futur plus propre est possible grâce à l’innovation technologique, et notamment l’architecture énergétique développée par le CEA-Liten  » précise Victorien Erussard, capitaine et président d’Energy Observer.

Energy Explorer a été baptisé ce jeudi 6 juillet à Paris, en présence de Victorien Erussard, Anne Hidalgo, Nicolas Hulot, Jérôme Delafosse, des partenaires du projet et de Bertrand Piccard, Président de la Fondation Solar Impulse, qui a profité de l’occasion pour offrir à Victorien Erussard le compas qui l’a accompagné tout au long de son tour du monde. « Energy Observer met, tout comme Solar Impulse, l’exploration au service d’une meilleure qualité de vie. Il faut entrainer les gens vers l’avenir en leur montrant les solutions au lieu de les déprimer. J’ai transmis le hashtag #futureisclean de Solar Impulse à Energy Observer mais également le compas du cockpit de Solar Impluse. Ce compas m’a donné le cap à suivre et témoigne aujourd’hui de la confiance que je porte à ce projet. »

Energy Observer est amarré à Paris jusqu’au 15 juillet avant de poursuivre son tour du monde. 

Partager cette actualité