Aquajet Tour : le jet-ski électrique pour enfant en tournée à travers la France

En tournée à travers la France depuis le début de l’été, Alinox faisait halte mi-août à Rocles, commune de Lozère située en bordure du lac d’altitude de Naussac, pour présenter l’Aquajet, son jet-ski électrique pour enfant.

Prendre contact avec les différentes bases nautiques pour préparer la saison prochaine. Tel est l’objectif d’Alain Ricard, concepteur de l’Aquajet, qui traverse la France depuis le début de l’été pour présenter l’Aquajet, son jet-ski électrique pour enfant. 

Des démonstrations indispensables pour convaincre

Opérations dédiées ou manifestations organisées avec d’autres acteurs, Alinox multiplie les démonstrations depuis le début de l’été. « Le potentiel est énorme mais il faut convaincre des exploitants parfois septiques » note Alain Ricard qui prône le concept de la preuve par l’essai.

« Il faut aller chez le client pour convaincre. Lorsqu’on fait une démonstration sur site, on arrive généralement à une moyenne d’une centaine d’utilisateurs dans l’après-midi. Cela suffit à démontrer le potentiel de notre machine et à concrétiser des ventes » résume-t-il. 

17 machines en location

Si Alinox compte énormément augmenter son parc la saison prochaine, 17 machines ont trouvé preneur pour cette première saison d’exploitation. Celles-ci sont réparties entre différentes bases nautiques dont plusieurs sur la Côte Basque (Hendaye, Mimizan etc…) et une dans le Lot-et-Garonne.

« Nous avons également des demandes plus ponctuelles pour participer à des journées CE ou à des anniversaires » note Alain Ricard. « En Lozère, nous avons été sollicités pour participer à la journée du handicap. Avec ce type de public, notre engin reçoit un très bon accueil ».

Des nouveautés attendues au salon Nautic

Au-delà de ces opérations de démonstration, Alinox prépare également une nouvelle offre qui sera présentée en décembre lors du Salon Nautic de Paris.

Baptisée Rider 2, cette nouvelle machine reposera sur la même base technique que le modèle actuel mais avec un prix inférieur à 5000 euros, soit 1000 euros de moins. « Moins de décorations, nouveaux matériaux… on garde les fondamentaux et on change quelques détails pour proposer un produit au coût moins élevé avec les mêmes performances. Vis-à-vis de nos clients exploitants, l’objectif est de proposer un engin qu’ils puissent amortir plus rapidement » précise Alain Ricard.

Pour suivre l'actualité d'Alinox, n'hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook du constructeur.

Pour plus d'information

Partager cette actualité